Carottage

Pathologie de bâtiment : le carottage et les techniques de détection

Les pathologies de bâtiment peuvent se présenter à plusieurs niveaux : des murs de fondation en béton aux dalles sur sol jusqu’aux constructions en brique, en pierre ou en bois. Les techniques ci-dessous sont nécessaires pour détecter et étudier les différentes détériorations d’une construction en béton.

Carottage exemple

Étapes préliminaires pour étudier les pathologies de bâtiment

Quels que soient les matériaux utilisés dans la construction d’un ouvrage, béton, bois, pierre ou brique, leur dégradation n’est pas à écarter après des années de mise en œuvre. Ce sont le plus souvent les murs de fondation en béton et les dalles sur sol qui présentent des pathologies liées aux lourdes charges qu’ils supportent. Dans certains cas, l’humidité, voire l’isolation thermique, peuvent engendrer des pathologies du bâtiment. Pour étudier ces dernières, trois étapes essentielles sont à respecter. La première consiste à réaliser un diagnostic au moyen du carottage de béton afin d’identifier l’origine des dégâts d’un bâtiment existant. Il convient ensuite d’élaborer un pronostic pour prévoir les éventuels risques de la pathologie et les solutions à apporter. L’étape finale permet de déployer les traitements nécessaires suivant la gravité de la pathologie du bâtiment.

Les démarches indispensables

L’étude des pathologies de bâtiment peut s’effectuer de différentes manières, mais tout doit commencer par une visite des lieux pour mieux analyser les dégâts. Dans ce sens, les professionnels consultent et étudient au préalable les documents relatifs au bâtiment existant comme les plans ou les cartes. Ils établissent par la suite un programme d’expertise et proposent les travaux à mener. Une étude in situ est en effet nécessaire pour déterminer efficacement l’état des matériaux, des fondations et du sol. Les professionnels procèdent ensuite à l’identification des lieux indispensables aux différents travaux de rénovation. Pour que les professionnels du bâtiment puissent analyser et interpréter l’état des matériaux constituant la structure du bâtiment concerné, ils devront effectuer un forage ou un carottage des murs de fondation et des dalles sur sol en béton.

Le carottage : une technique efficace pour analyser l’état du béton

Lors de la descente sur terrain, les professionnels doivent se procurer des échantillons de béton composant les différentes structures du bâtiment comme les murs de fondation et les dalles sur sol. C’est ce qu’on appelle communément le carottage de béton. Il s’agit en effet d’une technique ayant pour but de percer horizontalement ou verticalement une structure en béton. Ceci permet d’obtenir un échantillon du matériau pour être analysé en laboratoire.

Les avantages du carottage béton

Souvent associé au forage traditionnel, le carottage béton est une technique permettant d’extraire facilement des échantillons de béton d’une structure d’un ouvrage. Les perforateurs classiques comme les marteaux-piqueurs émettent souvent beaucoup de bruits et la poussière qu’ils dégagent nuisent à la santé des ouvriers et des occupants du bâtiment. Avec un « carottage diamant », les travaux de perforation s’effectuent en toute simplicité et en toute sécurité. Cet outil émet des vibrations très faibles tout en procurant une qualité de perçage exceptionnelle. L’échantillon ainsi obtenu permet d’analyser efficacement le niveau de dégradation du béton pour prévoir les traitements adaptés. Bien souvent, le procédé de carottage de béton est utilisé pour se frayer un passage à travers les murs d’un bâtiment destiné à l’installation de conduits d’aération.