Charpente lamellé collé

Charpente lamellé collé : de la fissuration à la reconstitution

La charpente lamellé collé est destinée particulièrement aux ouvrages de grande envergure et aux structures d’exception. En dépit de toutes les précautions prise lors de sa mise en œuvre, elle risque de se détériorer avec le temps. Zoom sur les avantages de ce matériau, les risques de fissuration et les travaux de reconstitution à prévoir.

Charpente lamellé collé exemple

Avantages de la charpente lamellé collé dans la construction d’un ouvrage

Composé de lamelles de bois massifs collées les unes aux autres dans le sens des fibres, le lamellé-collé est un matériau compact et résistant offrant plusieurs avantages dans la construction de tout type d’ouvrage. Il permet de réaliser des structures de grande taille dans des formes différentes et variées. En plus de sa légèreté et sa résistance, le bois lamellé-collé est idéal pour la charpente et se fabrique sur mesure pour faciliter sa mise en œuvre. Depuis quelques années, la charpente lamellé collé est plébiscitée pour ses performances techniques et mécaniques. Outre sa grande liberté de forme, elle combine solidité, durabilité, polyvalence et une excellente résistance au feu. La charpente lamellé collé convient parfaitement aux structures ayant besoin de longues portées comme les centres commerciaux, les usines ou les entrepôts. D’ailleurs, elle peut être associée facilement au béton comme au métal.

Les risques de fissuration d’une charpente en lamellé collé

Bien que le lamellé-collé offre une grande résistance à de lourdes charges, ce type de matériau peut néanmoins subir des désordres au fil des années. Plusieurs facteurs peuvent engendrer des risques de fissuration de certains éléments constituant la charpente lamellé collé. Les principales causes sont les gerces de dessiccation, les délaminages et les fentes. La première se définit comme la rétractation des lamelles de bois lorsque la charpente lamellé collé est installée dans un milieu sec. Il faut savoir que le lamellé-collé est un matériau composé de bois vulnérables à l’humidité et au séchage. Au moindre changement brusque de température, des gerces de dessiccation peuvent apparaître sur la surface de la structure. Les délaminations, quant à elles, sont le résultat d’un défaut de fabrication en usine, notamment d’un mauvais collage entre les lamelles composant un élément. Pour les fentes, il s’agit d’un signe de comportement anormal du bois. Elles peuvent être comblées en utilisant les outils adaptés.

Les traitements à prévoir

Les risques de rupture des éléments composant la charpente lamellé collé sont très rares par rapport aux risques de fissuration. Il convient néanmoins de prévoir des travaux de renforcement de la charpente lamellé collé. Pour ce faire, plusieurs techniques peuvent être adoptées. Au fil des années, certains éléments constituant la charpente lamellé collé peuvent céder sous de charges lourdes ou à cause d’un vieillissement du matériau. L’idéal est donc de réparer les plans de collage en réinjectant une résine spéciale bois entre les pièces fissurées. Il est également possible d’opter pour la technique de brochage en réassemblant les lamelles entre elles grâce à des fibres de carbones ou de verre. Ce travail permet de redonner une parfaite cohésion interne à la structure de la charpente et de restaurer la capacité portante de celle-ci. Bien souvent, certaines parties de la charpente en lamellé-collé se décomposent à cause des champignons lignivores comme le mérule. Dans ce cas, il convient de scier la partie infectée pour la remplacer par du bois sain traité Classe 3. Une prothèse en fibre de carbone ou de verre associée à des résines spéciales bois vient ensuite connecter les deux parties.