Article paru le : 01/06/2007, BTP matériaux n° 4

« Le chantier de restauration de l’église de La Souterraine, imposant édifice des XIIème XIIIème siècles, classé aux Monuments historiques, a commencé en mai 2006. Situé sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, l’édifice a eu un rôle central au Moyen-Age, mais les années et les malfaçons d’origine ne l’ont pas épargné. Les Monuments historiques ont alors fait un diagnostic sévère : une maçonnerie en mauvais état, de nombreux problèmes de strucure et un clocher déstabilisé. Pour restaurer et sauvegarder l’église, le bureau d’études de structure missionné par l’architecte en chef des Monuments historiques préconise alors, après une étude de modélisation, des renforts grâce à la mise en place de tirants. Le recours à des matériaux synthétiques -fibre de verre et de carbone- s’est rapidement imposé comme la meilleure solution pour les tirants devant être placés à l’intérieur des forages. Par rapport à l’utilisation de tirants métalliques, cette technique moderne offre plusieurs avantages : les matériaux synthétiques qui forment l’armature sont inertes et ne s’oxident pas. Ils permettent également d’éviter les problèmes d’éclatement de la pierre qui peuvent se produire avec des tirants métalliques. »