Technique béton

Ouvrage en béton : les techniques de réparation et de renforcement

Plébiscité pour sa résistance et sa durabilité, le béton peut néanmoins se dégrader au fil des années. Les démarches suivantes permettent de réparer et de renforcer ce type de matériau pour augmenter sa durée de vie.

Technique béton exemple

Les étapes clés de la réussite des travaux de réparation d’ouvrages en béton

Le béton n’est pas toujours le matériau indestructible que l’on croit. Il peut subir des dégradations soit à la suite d’une corrosion des armatures, soit à cause des réactions chimiques ou physiques, voire des facteurs mécaniques comme les surcharges, les chocs, les incendies ou les tassements. Toutes opérations de réparation et/ou de renforcement des ouvrages en béton sont vouées à l’échec sans un diagnostic préalable. Il convient ainsi de faire appel à des professionnels qui sauront établir différentes propositions de techniques de béton adaptées à chaque situation. Ils sont à même de détecter et d’identifier les origines des problèmes à partir d’un diagnostic précis de l’état de l’ouvrage concerné. En faisant une descente sur terrain, les professionnels prélèvent des échantillons du béton dans les murs de fondation ou dans les dalles sur sol. C’est la technique dite de carottage de béton. Les carottes obtenues sont ensuite analysées en laboratoire pour pouvoir établir une estimation et un pronostic de l’évolution des dégradations. Les techniciens choisissent après, la technique de béton et la méthode, les mieux adaptées avant de réaliser les travaux nécessaires à la réparation ou au renforcement de l’ouvrage en béton.

Réparation et traitement des fissures

Les dégradations constatées fréquemment sur les structures en béton concernent les fissures, les épaufrures ou les éclatements de certaines parties de l’ouvrage comme les éléments de façade ou les corniches. Ces dégâts sont dus à la corrosion des armatures contenues dans le béton et nécessitent une réparation en choisissant la technique de béton la mieux adaptée. La première intervention des professionnels consiste à ausculter et à décaper les éléments détériorés de la structure bétonnée. Ils passeront ensuite au nettoyage à blanc des aciers des armatures pour que ceux-ci reçoivent une couche de protection. Le maître d’ouvrage dispose en effet de trois types de produit pour réparer le béton endommagé. Il peut opter soit pour du mortier à base de liants hydrauliques composés de polymères pour recouvrir les zones détériorées et les armatures, soit pour un produit à base de résines synthétiques, ou encore pour un produit mixte combinant à la fois des liants hydrauliques et des résines synthétiques. Pour le traitement des fissures, plusieurs opérations de traitement sont possibles, mais la technique de béton la plus utilisée est l’injection. Celle-ci consiste à faire pénétrer dans la fissure un produit destiné à assurer la continuité mécanique et/ou l’étanchéité entre les parties séparées.

Le béton projeté : une technique alternative pour renforcer la structure d’un ouvrage

Le renforcement des structures bétonnées est également une opération indispensable pour garantir la durabilité d’un ouvrage en béton existant ou neuf. Pour ce faire, les professionnels utilisent fréquemment la technique de béton dite « béton projeté ». Plusieurs étapes sont nécessaires pour réaliser cette technique de béton. Les professionnels commencent généralement par le malaxage et l’homogénéisation des différents constituants du béton – ciment, granulats, fibres, adjuvants… – à l’état sec ou en ajoutant l’eau de gâchage. La projection du béton peut ainsi s’effectuer soit par voie sèche, soit par voie mouillée. La technique de béton projeté permet d’obtenir des couches de béton de faible épaisseur pour épouser la structure endommagée de l’ouvrage.